Acceuil Plan du site


Le mot du Maire
Un peu d'histoire
La Mairie
Le cadre
Associations
Artisans/Commerçants
Hébergement Restauration
Actualités
Formulaires en ligne
 

Un peu d'histoire

 

XIV°s : L’église de Cirice est « déplacée » à Espinas avant l’occupation anglaise de St Antonin en 1352. Les hospitaliers développent leur commanderie sur les hauteurs d’Espinas une autre petite église se voit à Cagnès.

27.10.1581 : Le château Fort d’Espinas est rasé par les Caylusiens pendant les guerres de religion.

XVI°s: Les hospitaliers rebâtissent la fortification et agrandissent l’église.

1789 : A la révolution, le château d’Espinas est à nouveau détruit et la commune d’Espinas se construit dans le département du Lot en assemblant plusieurs paroisses.

18.09.1801 : La commune s’allonge en réunissant Cas, Espinas, Mordagne, St Amans.

02.11.1808 : Le village « qitte » le Lot pour le nouveau département de Tarn et Garonne

1863 : La forme oblongue d’Espinas change avec l’incorporation de terres du Bosc et de Ginals

1867 :685 habitants dans un village actif qui crée sa halle à grains puis une sixième église plus tard en 1892 à St Amans. L’activité agricole est colorée par le foin, les graines de luzerne, les prunes bleues….

1906 : 516 habitants, 5 écoles, 4 églises, 4 églises restantes, 3 cordonniers, 2 menuisier, 2 tailleur de pierre, 2 cafés, 1 boulanger, 1 forgeron.

1972 : mais la dernière école ferme.

1980 : mais le dernier commerce ferme aussi.

1990 : 151 habitants dans 110 habitats comprenant 60 résidences principales, 28 exploitations agricoles où l’élevage domine.

1997 : et le dernier artisan ferme sa menuiserie mais un nouveau forgeron s’installe.

1999 : 166 habitants dans 130 habitats comprenant 73 résidences principales, 12 exploitations agricoles avec dominante d’élevage bovins, ovins, 11 naissances et 11 mariages depuis 1990.

2000 : 170 habitants avec des naissances et de nouveaux domiciliés.

50% de retraités, 30% d’actifs dont la moitié sont agriculteur, 20% de jeunes (- de 18 ans), 3 naissances et un mariage après le recensement de 1999.

Parmi les nouveautés au début de l’an 2000 : rénovation du Lavoir et de la fontaine dans le bourg, « sculptures » du forgeron, ouverture de deux gîtes supplémentaires.

© Instances
Mentions Légales